Aperçu historique

Au 18e siècle, la première pierre de l'histoire d'une entreprise prospère a été posée.

L'extraction manuelle du produit naturel qu'est l'ardoise, à l'origine très coûteuse et laborieuse, a été transformée en un processus d'extraction moderne et respectueux de l'environnement grâce à des méthodes innovantes et techniquement avancées.

Entre-temps, des filiales et des organisations de vente dans de nombreux pays et régions font partie du groupe. Rathscheck Schiefer est devenu l'un des acteurs les plus renommés du marché en Europe.

>2011
 
2019
Nouveaux produits :
AIRTEC slate - façade modulaire en ardoise pour une liberté de conception maximale
MONUMENTUM - le nouveau produit haut de gamme pour l'ancien système de toiture allemand
ROCANEX Kanfanar - nouvelle pierre sédimentaire à caractère de pierre dure
Mars 2019
L'exploitation et l'extraction de l'ardoise de Moselle dans la mine de Katzenberg sont interrompues. La situation géologique ne permettait plus de poursuivre une exploitation rentable.
Avec ses installations de production espagnoles, Rathscheck est toujours l'un des principaux producteurs d'ardoise au niveau mondial. Le site de Mayen est le siège du groupe d'entreprises. Toutes les activités globales, y compris le développement, les achats et la logistique, ainsi que les ventes pour les marchés mondiaux, sont contrôlées de manière centralisée à partir d'ici.
2018
Nouveau produit : le système d'ardoise Rathscheck rend la couverture en ardoise plus rapide, plus facile et moins chère
2016
Niveau 11 de l'affleurement (400 m de profondeur) dans la mine Katzenberg
2013
Rathscheck Schiefer reprend le producteur espagnol "Pizarras Castrelos, S.A." dont le siège se trouve à El Barco de Valdeorras
2012
Construction d'un nouvel immeuble accueillant des bureaux et des locaux destinés à l'organisation de manifestations
 
2000 - 2010
2008 - 2010
Achat de la carrière de Ponderosa et de plusieurs autres concessions.
2008
Le groupe Rathscheck Schiefer reprend le „Grupo Cafersa S.L.“, dont le siège se trouve à El Barco de Valdeorras (Galice) dans le nord-ouest de l'Espagne;
2007
Mise au point du système de façade en couverture symétrique.
2006
Début de l’ouverture du 10e niveau (340 m) dans la mine de Katzenberg
2004
Mise au point de nouvelles techniques de couverture moderne pour les façades. Présence plus intensive sur le marché de l’Europe de l’Est
2003
Ouverture du 9e niveau (à une profundeur de 300 m) dans notre mine Katzenberg. Membre créateur et membre de la présidence du Deutsche Dach-Zentrum e.V.; un centre d’information sur le toit en pente, créé en collaboration avec les fabricants d’autres matériaux de couvertures et concurrents. Création et direction de la plateforme dach.de GbR; en collaboration avec d’autres leaders sur le marché, exploitation d’une plateforme internet, mettant à disposition des particuliers le savoir-faire d’experts réputés dans le domaine du toit en pente
2002
Augmentation de la part de marché de Rathscheck, malgré une baisse du marché européen. Introduction sur notre site internet du SCHIEFERDECKER-INFONETZ (programme permettant de situer les couvreurs d'ardoise naturelle en Allemagne)
2001
Nouveaux produits: ThermoSklent®, DrillSklent®, FixSklent® . Développement de médias favorisant le service client (Examle: logiciels pour la planification de l´ardoise et pour les appels d´offers)
2000
Intensification des activités internet: Installation du plus vaste site internet concernant l´ardoise; l´accent étant mis sur l´utilite et le service pour couvreurs, conseillers spécialisés en matériau de couverture, architectes et maître d´œuvre
 
1990 - 1999
1999
Agrandissement de la surface d'entreposage. Augmentation continue des parts de marché en Allemagne
1998
Mise en service d'une nouvelle installation de sciage avec une haute technologie logistique ; mise en service d'un pavillon multi-services, restructuration en France, vente de Renvoyé, renforcement des activités de la Rathscheck France (InterSIN® Ardoises) cession de 35% de la Pizaña
1997
Création de la Produktionsgesellschaft I. B. Rathscheck Söhne KG, Moselschieferbergwerke,et de la Rathscheck Schiefer und Dach-Systeme KG, Mayen-Katzenberg regroupant toutes les activités commerciales nationales et internationales
1996
Démolition des anciennes installations de production à ciel ouvert et mise en service du nouveau hall de fente et de découpe
1994
Reprise au Pays-Bas de la société traditionnelle Beisterveld & Zn B.V. ( filiale à 100%). Mise en service d'une technologie innovatrice à la mine mosellane de Margareta : le seul tunnel serpentin des sites internationaux de production d'ardoise praticable par des camions
1993
Création d'agences et d'entrepôts en Autriche et en Suisse
1990
Installation d'entrepôts dans les Länder de l'ex Allemagne de l'Est
 
1980 - 1989
1989
Fondation de la société de production d'ardoise Pizarras de España S.L. à Leon/Espagne avec la participation de Rathscheck Pizarras S.A
1988
Amélioration du chemin vicinal d'accès à Katzenberg, qui devient une route d'accès correspondant à toutes les normes de circulation
1987
Restauration du puits principal de la mine de Katzenberg
1986
Création d'une filiale espagnole Rathscheck Pizarras S.A. (filiale à 100%)
1985
Création d'entrepôts dans le Nord et dans le Sud de l'Allemagne
1984
Début de la restructuration et mise en service des techniques minières les plus modernes. Construction d'un nouveau hall de sciage (mines mosellanes de Katzenberg et Margareta)
1982
 
Rathscheck reprend la société française de négoce Renvoyé EURL à Quimper, qui devient une filiale à 100%
1980
 
Le Groupe abandonne les pierres de taille (même à l'achat) et se concentre exclusivement sur l'ardoise (toitures et revêtements)
 
1904 - 1978
 
1970er
Rathscheck survit et achète des succursales à l'étranger (d'abord dans le domaine de la production de pierre de taille, ensuite dans l'ardoise)
1960er
Les mines d'ardoise ferment les unes après les autres en Allemagne
1904
Rathscheck est repris par le Groupe Werhahn de Neuss
300 après J.C - 1793
1793
Johann B. Rathscheck fonde la société Rathscheck
1588
La marque Moselschiefer est mentionnée pour la première fois
1408
L'archevêque de Trèves conclut un bail avec un citoyen de Mayen. C'est la preuve qu'à l'époque (et même avant), l'ardoise fut extraite au Katzenberg. Le document original se trouve dans les Archives Nationales à Coblence
1362
Premier document officiel mentionnant l'ardoise mosellane de Mayen
300 après J.C
Dans les années 20, les fouilles archéologiques entreprises sur place ont permis d'établir que les Romains extrayaient déjà l'ardoise sur le Katzenberg. Depuis 1997, ces fouilles sont devenues systématiques

Cela pourrait aussi
vous intéresser